Site de Stéphane Thomas



reneRené I d'Anjou

comte de Guise (1417-1422), duc de Bar (1430-1480), duc de Lorraine (1431-1453), duc d'Anjou (1434-1480), duc de Touraine et de Calabre, comte de Provence et de Forcalquier (1434), roi de Sicile (1435-1442), roi de Naples (1438-1442), comte de Beaufort-en-Vallée, chevalier de l'ordre de Saint-Michel (1470)

  • Né le 19 janvier 1409 au château d'Angers, 
  • Décédé le 10 août 1480 au Palais Comtal à Aix-en-Provence, à l’âge de 71 ans
  • Inhumé dans la cathédrale Saint-Maurice d'Angers,
    son tombeau fut détruit sous la révolution mais le caveau ne fut pas violé et resta intacte et découvert en 1895
  • Dépôt de coeur dans la chapelle Saint-Bernardin dans l'église des Cordeliers à Angers
  • Dépôt d'entrailles dans la chapelle royale de l'église des Carmes à Aix-en-Provence

Parents :

Louis II d'Anjou
duc d'Anjou
1377-1417
Yolande d'Aragon
1380-1442

Mariage

Devise : d'ardent désir

Ordre du Croissant

rene

fut fondé le 11 août 1448 à Angers par René d'Anjou. Nul ne pouvait y être reçu ni porter le croissant, « s'il n'était duc, prince, marquis, comte, vicomte ou issu d'ancienne chevalerie, et gentilhomme de ses quatre lignées, et que sa personne fut sans vilain cas de reproche ».
On comptait parmi les membres de ce nouvel ordre des personnages importants comme le duc de Milan Francesco Sforza ou encore le comte de Vaudémont Ferry II de Lorraine.
Les trente-six chevaliers formant l'ordre portaient un manteau de velours rouge cramoisi doublé de satin blanc, un mantelet de velours blanc, et un habit long de même couleur, sur le côté droit duquel était cousu un croissant d'or. Sur ce croissant était gravé le mot loz. Le vieux français loz, en style de rébus, voulait dire « loz en croissant », с'est-à-dire qu'« en avançant en vertus, on mérite des louanges ».
Le collier de l'ordre était fait d'une chaîne d'or à trois rangs, à laquelle était suspendu, par trois chaînettes d'or, un croissant d'or également. On reconnaissait la valeur et la générosité des chevaliers, aux ferrets d'aiguillette d'or, correspondant au nombre de batailles ou sièges au cours desquels ils avaient combattu.
L'ordre du croissant ne survécut pas à son créateur René d'Anjou lui-même. Le pape Paul II, ennemi de René d'Anjou, le supprima par une bulle, vers l'année 14601. Certaines associations se réclament aujourd'hui de l'ordre du Croissant

Ouvrages

Tombeau dans la cathédrale d'Angers

gisantrene

Tombeau de coeur dans l'église des Cordeliers

rene

Arbre généalogique


Jean II le Bon
Roi de France
1319-1364
 Bonne de Luxembourg
1315-1349
 Charles de Châtillon
duc de Bretagne
1319-1364
 Jeanne de Bretagne
1319-1384
 Pierre IV d'Aragon
Roi d'Aragon
1319-1387
 Eléonore d'Aragon
+1374
 Robert de Bar
comte de Bar
1344-1411
 Marie de France
1344-1404
|
8
 |
9
 |
10
 |
11
 |
12
 |
13
 |
14
 |
15



 


 


 


| | | |
Louis I d'Anjou
duc d'Anjou
1339-1384
 Marie de Châtillon
1345-1404
 Jean d'Aragon
Roi de Aragon
1350-1395
 Yolande de Bar
1365-1431
|
4
 |
5
 |
6
 |
7



 


| |
Louis II d'Anjou
duc d'Anjou
1377-1417
 Yolande d'Aragon
1380-1442
|
2
 |
3



|
René I d'Anjou duc d'Anjou 1409-1480