Abbaye de Pontigny

autel

Abbaye cistercienne fondée en 1114, deuxième "fille" ( fondation ) de Cîteaux, sous l'impulsion de Bernard de Clairvaux. L'archevêque anglais Thomas Becket, en exil s'y réfugia deux ans de 1165 à 1166. A la révolution de 1789, l'abbatiale devint église paroissiale et la plus grande partie des bâtiments conventuels fut détruite. L'abbatiale fut respectée en raison du culte très vivace de Saint Edme. Au XXème siècle, elle connut encore des heures de gloire, avec les Décades de Pontigny, animées par Paul Desjardins, où de 1910 à 1939 participèrent des intellectuels.

Avant de mourir Adèle de Champagne épouse de Louis VII émit le souhait d'être enterrée auprès de son époux dans l'abbaye de Barbeau mais en 1206 le chapitre général de Cîteaux lui refusa cette permission, la reine qui était déjà morte et enterrée à Barbeau fut exhumée et transportée dans l'abbaye de Pontigny. Elle fut finalement enterrée dans le chœur à côté de son père Thibaut de Champagne.

Son gisant fut détruit en 1567 par les protestants puis au XVIIe siècle par suite de l'exhaussement du sol du sanctuaire, sa tombe se trouvait au niveau du sol, une petite dalle blanche octogonale ornée de trois de fleurs de lys surmontée d'une couronne encastrée dans le dallage du chœur indique toujours sa sépulture.

 

lys

Fleurs de lys symbolisant le tombeau de Alix de Champagne reine de France

Photos : Stéphane Chartont-Thomas
Source : Le roi est mort de Alain Erlande-Brandeburg


flechegauche fleche