Site de Stéphane Thomas


Abbaye de Hohenbourg - Mont Sainte-Odile


vue.jpg

Au VIIe siècle, Etichon, duc mérovingien, règne sur l’Alsace. Sa femme, Bereswinde lui donne un enfant premier-né : une fille aveugle. Rejetée par son père, la fillette est élevée dans un couvent  Elle y reçoit le baptême et est guérie de sa cécité. Revenue en Alsace, elle reçoit de son père le Hohenbourg et y érige un monastère qui devient très florissant. Elle-même y meurt en 720.
Pillage du Couvent lors de la guerre des Paysans (1521). Incendie ravageant les bâtiments en 1546 : les moniales quittent Hohenbourg pour ne plus y retourner. Des Religieux Prémontrés prennent la relève et permettent ainsi au Mont de continuer d’être le lieu de pèlerinage qu’il était depuis plusieurs siècles. La Révolution française chasse les chanoines prémontrés. Le Monastère est profané, vendu et presque abandonné durant 60 ans.

Pendant l’épiscopat de Mgr Räss, le Mont Sainte-Odile est racheté en 1853 grâce à une souscription dans tout le diocèse et devient la propriété de l’évêché de Strasbourg. Sous Mgr Ruch, de nouvelles et importantes restaurations sont entreprises.



Chapelle de la Croix

sarcophage du duc Etichon d'Alsace

etichon.jpgetichon.jpg


Tombeau de Sainte-Odile, il se trouve à l'emplacement où elle mourut

tombeaub.jpgtombeaub.jpg


Bâtie sur l'emplacement d'un ancien cimetière mérovingien, la mosaïque date de 1935
chapelle.jpg

chapelle.jpg


jardin.jpgabbaye.jpg

statue.jpg

flechegauche fleche