Site de Stéphane Thomas

accueil - dynastie d'Europe - généalogie Capétiens - généalogie des ducs de Lorraine
généalogie personnelle - patrimoine

 

 Abbaye de Fontevraud

Au début du XII e siècle, Robert d'Arbrissel, fonde un monastère dans le vallon de Fontevraud.
Proche de la Loire, à la limite de l'Anjou et du Poitou, ces terres sont offertes par les seigneurs de Montsoreau et de Montreuil Bellay sous la protection de l'évêque Pierre de Poitiers.
 

Robert conçoit une abbaye " double " (lieu monacal qui reçoit les deux sexes, strictement séparés par la clôture) : le Grand-Moûtier pour les vierges, Saint-Benoît pour les sœurs-infirmières, la Madeleine pour les autres femmes, Saint-Lazare pour les lépreux et Saint-Jean-de-l'Habit.

Renée de Bourbon fait enserrer l'abbaye d'un haut mur de clôture. Adossée au côté nord de l'abbatiale, une galerie au flamboyant décor est édifiée. Après avoir aménagé le Réfectoire, l'abbesse remanie l'aile sud du Grand Cloître : ses pilastres sculptés sont inspirés des décors italiens du début de la Renaissance.
A sa suite, Louise de Bourbon confirme l'engagement de Fontevraud dans la Réforme. (L'obligation de clôture des frères de Saint-Jean-de-l'Habit, couvent masculin de Fontevraud, est alors réintroduite). Parallèlement, les travaux d'agrandissement du monastère se poursuivent, travaux facilités par la générosité des princes. Louise achève le Grand Cloître, appelé également Cloître du Grand Moûtier, monastère réservé aux moniales. Elle fait décorer la Salle du Chapitre de peintures murales à la gloire de sa famille et de la Royauté. Autre chantier, entrepris à partir 1542, celui de l'Escalier droit menant au Dortoir.

Eléonore de Bourbon agrandissement le noviciat, creusement d'un vaste réseau d'assainissement. Les nouvelles infirmeries de Saint-Benoît (disposées autour d'une cour rectangulaire) s'élèvent derrière le dortoir. Enfin, la galerie du palais abbatial aujourd'hui disparue relie les cuisines romanes avec le Parc Bourbon.

En 1792 un décret ordonne l'expulsion des religieuses. Partie la dernière, Madame d'Antin dernière abbesse se retire à Angers. Elle meurt à Paris en 1797. Entre temps, le mobilier de l'Abbaye est vendu, dispersé. Les bâtiments monastiques subissent des actes de pillage et se dégradent rapidement. La Commune décide alors d'en fermer les portes. Mais l'Abbaye, déclarée comme Bien National en 1789 et mise en vente au profit de l'Etat, ne trouve pas acquéreur en raison de son délabrement avancé. Par un décret du 18 octobre 1804, Napoléon décide d'y établir une Maison de détention et de travail pour les condamnés de cinq départements. Les travaux entrepris sous la direction de l'ingénieur Normand, en 1814, la centrale fonctionne officiellement avec son premier directeur, Rémy Belle et, dès 1815, on y compte 550 détenus.

En 1843, le quartier des enfants est converti en colonie agricole à Mestré et en 1850, les femmes sont transférées à Rennes. En 1959, les enfants quittent Fontevraud pour la nouvelle colonie agricole de Saint-Hilaire à Roiffé (Vienne).

En 1963, la centrale est fermée et l'édifice est rendu aux Monuments Historiques qui en entreprennent la restauration. 

 

L'église Abbatiale :

 

sarcophage de Robert d'Arbrissel Fresque avec les noms des rois d'Angleterre
peut-être un vestige de l'ancien tombeau des rois

 

Les gisants :

 


ancienne gravure avec l'ancienne disposition du tombeau des rois

Henri II Plantagenêt 25/03/1133 Le Mans - 06/07/1189 château de Chinon
Richard I cœur de lion 08/09/1157 Oxford - 06/04/1199 mort au siège de Châlus  
Jeanne d'Angleterre 1165 -Rouen 27/09/1199
elle épouse Guillaume de Sicile puis Raymond VI de Toulouse, elle mourut en couches, son enfant lui a été retiré vivant mais n'a pas survécu.
son tombeau était orné d'une statue couché mais disparu rapidement et fut remplacé par une statue en marbre à genoux qui fut détruite sous la révolution
   
Aliénor d'Aquitaine 1122 - 01/04/1204 abbaye de Fontevraud
 
Isabelle d'Angoulême morte le 04 juin 1246
fiancé à Hugues IX de La Marche, elle fut enlevé par Jean Sans Terre qui l'épousa puis à la mort du roi elle épousera Hugues X de La Marche.
Elle fut à sa demande enterrée dans le cimetière de l'abbaye, elle fut exhumée huit ans plus tard par son fils Henri III et placée dans l'église abbatiale.
Raymond VII de Toulouse 1197 - 27/09/1249
fils de Jeanne d'Angleterre et de Raymond VI de Toulouse
selon son souhait il fut enterré dans l'église abbatiale, son gisant disparu en 1635 et fut remplacé par une statue en marbre blanc qui fut brisé à la révolution.

Des traces de fresque qui représentait le comte sont visible c'est au pied de cette représentation que fut trouvé le sarcophage de Raymond VII
 

 

Le cloitre du Grand-Moûtier

C'est le déambulatoire, il a été reconstruit au XVIe siècle par les abbesses Renée et Louise de Bourbon.

 

La salle capitulaire :

C'est dans cette salle que se tenaient les différents chapitres (généraux, conventuels, administratifs) et aussi les cérémonies liturgiques.

Les murs ont été peints vers 1563 par Thomas Pot, sur ces fresques ont été rajouté les religieuses issus de la famille de Bourbon et de Rochechouart sauf ceux de Renée et Louise de Bourbon. Pendant la période carcérale, la salle fut utilisé comme magasin puis de prétoire pour le jugement des prisonniers qui avaient commis des fautes pendant leur détention.

Marie-Madeleine de Rochechouart

sœur de Mme de Montespan
Louise-Françoise de Rochechouart
1704 - 1742
elle était la nièce de Mme de Montespan
Eléonore de Bourbon
     
 
Jeanne-Baptiste de Bourbon
fille illégitime de Henri IV
   
  "la résurrection du Christ" "la mise au tombeau"
à gauche Louise de Bourbon-Lavedan

Détail des sculptures sur le portail :

 

La chapelle Saint-Benoît :

Elle date de la moitié du XIIe siècle et était réservé aux malades mais surtout à donner les derniers sacrements aux mourants, une partie de sa travées a été détruite au XVIIe siècle par la construction d'un appartement par l'abbesse.

Des fouilles ont été effectuées, le cœur d'une princesse de Bretagne fut retrouvé et des travaux sont encore dans la chapelle.

 

Ancien cimetière des religieuses et derrière on peut voir l'ancien prieuré de la Madeleine.